Fifty Shades of Green

Fresh vegetable smoothie

Cinquante Nuances de Green
Légumes en jus : la « feel-good » thérapie pour trinquer « healthy »
En ce XXIè siècle où la santé et le règne végétal sont devenus tendance, la côte des cures «détox» n’en finit pas de grimper. Plébiscités par Jennifer Anniston, Anne Hathaway et leurs copines hollywoodiennes, les jus de légumes ont remplacé le traditionnel café fumant dans son gobelet de polystyrène. A Beverly Hills (territoire de la branchitude absolue) les bars à jus ont investi tous les coins de rue pour vendre (au prix d’un jus de caviar) du rêve vitaminé à siroter. Flashy et multicolores, ces boissons à mi-chemin entre soupe et jus de fruit ont effectivement plus d’allure que les folkloriques bouillons et tisanes d’après-fêtes de grand-mère. Adieu le triste et austère « manger sain », la rédemption diététique est devenue glamour. Mixer n’a jamais été aussi tendance. Les jus de céleri et les épinards liquides sont désormais à la base de cures pétillantes pour revitaliser votre organisme. Ils ne séduisent plus uniquement les trentenaires urbaines hyperactives … mais aussi les sportifs, et même … les hommes !
Aussi réjouissante soit-elle, cette notion de revitalisation n’est qu’un renouvellement moderne d’une pratique médiévale. Elle renvoie au Carême, à l’idée religieuse du « manger maigre » qui au fil du temps, s’est métissée avec les rituels asiatiques de purification du corps et de l’esprit.
Aujourd’hui donc, les plus VIP y associent selon les préceptes ayurvédiques des séances de méditation et de yoga … une manière « diététique » de transformer sa cuisine en ashram !
Bourrés de vitamines et de minéraux, ces élixirs d’énergie liquide sont-ils les philtres nutritionnels qu’ils prétendent être ? Riches en anti-oxydants ils conjuguent des mérites de simplicité, de bien-être et de santé. Ils contribuent à « nettoyer » le corps des déchets accumulés, à soulager le système digestif, à donner de l’éclat à la peau et à retrouver un dynamisme éclatant. Simon, pilote à Air France en consomme 3 quotidiennement, comme desserts ou en snacks. Ses recettes personnelles incluent lentilles, kiwi, brocoli, persil … tout ce qui est vert et tous les fruits et fleurs exotiques rapportés de ses voyages. « mon énergie et ma concentration -nous dit-il- sont décuplées. Et dans mon métier c’est vital. Mes performances sportives sont boostées et en plus je me régale. Les saveurs fusionnent et je crée de nouveaux parfums … un peu comme un alchimiste »
Alors oui pris en collation crus et pressés à froid ou pour remplacer en partie un repas c’est une bonne idée. Bien sur concombre et fenouil apporteront moins de calories que les noix, les dattes ou les bananes mais l’index glycémique des jus est toujours plus élevé que celui des ingrédients non broyés. Et puis notre corps est équipé d’un foie et de 2 reins pour se détoxifier naturellement. Emma, étudiante nous dit « je n’aime pas les légumes et en plus je n’ai pas le temps de les éplucher ou de les cuisiner. Associer des végétaux crus à des saveurs fruitées et sucrées est facile. Cela me permet d’approcher les fameux 5 par jour et d’augmenter agréablement mes apports en fibres »
Les cures doivent s’intégrer à un régime équilibré, dans une ambiance cocooning. Les « lavages » qui consistent à en boire des litres pendant des semaines sans intégrer le moindre aliment solide sont très risqués. Certains y voient une expérience spirituelle … amincissante, certes, ce sera surtout une expérience drainante aux WC !
La détox attitude prend un sens plus profond quand elle répond à cette insécurité liée à notre alimentation moderne, un peu comme une prise de conscience environnementale pour se ressourcer, se reconnecter à la Terre quand on s’est trop « urbanisée », trop éloignée de la Nature. Vous sentez-vous assez « intoxiquée » pour passer à l’acte ?
Francine Joyce – diététicienne www.dietconsulting.co.uk
Paru dans L’Echo Avril – Mai 2016