Homard ou Caviar ?

lobster

Emmitouflées dans une robe de pomme de terre ou sur un nuage de crème fouetté, les perles noires du caviar font partie des produits star de toutes les grandes occasions. Sur un lit de blinis ou au creux d’une noble cuillère en nacre, le reflet miellé de ces petits carats noirs recèle une douceur iodée, légèrement âpre et salée très prisée des gastronomes. A l’instar du roi Triton et du Président Obama, les amateurs de fruits mer lui préfèrent pourtant parfois la chair subtile (et tout aussi luxueuse) du homard ! Notoriété et noblesse médiatisées par le très théâtral Jeff Koons qui a choisi d’exposer son Lobster en aluminium polychrome… au Château de Versailles !
Nutritionnellement, quelle différence entre une giboulée de petites billes noires et le plus estimé des crustacés ?
HOMARD* / CAVIAR*
Energie (kcal) 104.0 / 178.0
Protéines (g) 22.1 / 25.0
Glucides (g) 0.3 / 2.5
Lipides (g) 1.6 / 7.5
Cholestérol(mg) 110 / 440
Oméga3 (g) 0.3 / 3.1
Sodium (mg) 350 / 1700
Cuivre (mg) 1.3 / 0.04
Zinc (mg) 2.8 / 0.8
Iode (ug) 100.0 / 117.0
*Pour 100g de produit
Arthropode solitaire et agressif de l’hémisphère Nord uniquement, le homard est plus proche des araignées que des poissons. Bleu de son vivant, rouge vif après cuisson (d’où son nom de cardinal des mers) sa chair est une merveille culinaire… à condition de tenir à distance la traditionnelle escorte de mayonnaise ou de sauce au cognac ! Pour l’anecdote, la recette « à l’américaine » (grand classique de la cuisine française, mais si mais si !) a été inventée par un restaurateur provençal pour séduire les touristes américains de passage à Sète !
Les femelles ont une chair plus fine ; ses cousins américains et canadiens, pêchés dans des eaux plus profondes et plus boueuses ont une chair moins fondante.
Pour le caviar, comme aucun étiquetage n’est obligatoire mise à part l’année de récolte, il faut le regarder bien droit dans les œufs et choisir celui dont les grains ont un contour bien net et se détachent les uns des autres
Les moins
• Attention, homard et caviar ont tous deux une teneur élevée en sodium (un mauvais choix donc pour les hypertendus) et en purines propres à déclencher des crises de goutte surtout si on leurs associe de l’alcool festif – avec ou sans bulles.
• Le caviar est riche en lipides qui lui confèrent son onctuosité ; et comme tous les œufs, il contient beaucoup de cholestérol – nettement moins qu’un œuf de poule (1500mg/100g) … mais accompagné d’un toast beurré le total devient vertigineux !
• Le homard peut lui, comme la crevette et le crabe, être à l’origine de réactions allergiques sévères
• Aujourd’hui accessibles en grandes surfaces, ils restent aussi onéreux l’un que l’autre !
Les plus
• Caviar et Homard sont tous deux des mets de prestige qui contiennent plus de protéines que la viande ! Ils sont pauvres en glucides et riches en iode.
• Le homard est pauvre en lipides et ces derniers sont en majorité des acides gras poly-insaturés. Il contient certes du cholestérol mais seulement dans la tête et le corail ; ses teneurs en zinc, phosphore et cuivre sont remarquables.
• Il fait partie des rares crustacés ayant une faible concentration en mercure.
• Pendant les fêtes, caviar et homard s’accorderont merveilleusement à de tendres moments en tête à tête et à toutes vos soirées de rêve !
Francine Joyce – diététicienne
Paru dans L’Echo Décembre 2015 – Janvier 2016
www.dietconsulting.co.uk

Fiche Beauté – la lipotrisie : solution anti cellulite

back thighs

La lipotripsie est un traitement non-invasif de la cellulite et du relâchement cutané. Largement utilisée aux Etats Unis, cette méthode utilise des ondes radiales pour réduire la peau d’orange et remodeler la silhouette. Elle est utilisée depuis des années comme alternative à la chirurgie dans le traitement des calculs rénaux et des tendinites (grâce à l’action anti-inflammatoire des percussions).

Elle favorise l’élimination naturelle de l’excès de graisse, des toxines et des déchets métaboliques par les voies lymphatiques, en particulier après une perte de poids. Elle relance la microcirculation ralentie par la cellulite et stimule la production de collagène et d’élastine. La peau retrouve un aspect lisse et sa fermeté naturelle. La réduction du volume des capitons entraine la disparition progressive de l’aspect « marbré » de la cellulite.

Effets de la lipotripsie :

–        déstockage => réduction des amas graisseux

–        zones cellulitiques défibrosées => diminution durable de la peau d’orange

–        augmentation de la production de collagène et d’élastine  => amélioration de la qualité de la peau qui retrouve fermeté et jeunesse

–        micro-circulation stimulée => meilleure oxygénation des tissus, élimination des toxines et déchets augmentée

Entièrement basée sur la bio-stimulation, l’application ne nécessite ni injection ni incision et ne provoque pas d’hématomes. Une séance dure une trentaine de minutes.

La lipotripsie n’est pas une méthode d’amaigrissement mais elle permet de remodeler la silhouette au niveau du ventre, des cuisses, des bras et des mollets. Solution efficace pour un look glamour !

Pour plus d’informations : www.sos-silhouette.com

Maison Médicale : 0207589 9321

Paru dans Ici-Londres Décembre 2015