Sommes nous des “galactophages” ?

Gordon Ramsay

Sommes nous des Galactophages ?

Le lait est le premier aliment de l’homme. Essentiel au développement du nouveau-né,  il est l’élément de base de l’alimentation des enfants – êtres faibles et fragiles-  et aussi d’adultes d’une formidable puissance : nous avons tous vu les moustaches blanches de Gordon Ramsay et de Pixie Lott sur les bus de Londres … mais souvenez-vous aussi du cyclope Polyphène qui attaque Ulysse  après avoir empli «son vaste sein de chairs humaines et de grands traits de lait pur» ou de l’ogre des légendes nordiques traditionnellement représenté comme un grand buveur de lait.

Le Français consomme en moyenne 70 litres de lait par an ; nos voisins Scandinaves 2 fois plus. Il est vrai que de par sa valeur nutritionnelle, le lait fait partie des aliments dits «fonctionnels» c’est-à-dire pouvant influencer de manière bénéfique l’état de santé des consommateurs. Sa richesse en calcium participe à la solidité de l’os et à la rigidité de l’émail dentaire mais également à la coagulation sanguine, la contraction musculaire et l’influx nerveux. A cela s’ajoute sa teneur en protéines de haute biodisponibilité, en micronutriments qui ont une action sur pratiquement toutes les fonctions de l’organisme, et des propriétés alcalinisantes. Le lait est aussi une excellente source d’hydratation tout particulièrement  pour les sportifs pour une bonne récupération après l’effort.

Depuis la nuit des temps, on prête donc au lait des vertus multiples liées à sa couleur qui évoque un état de santé et de pureté originelle – l’un des 4 fleuves du Jardin d’Eden n’est-il pas une rivière de lait ? Cléopâtre entretenait la jeunesse de sa peau dans des bains de lait d’ânesse, les Romains utilisaient celui de la truie pour traiter la lèpre et comme contre-poison … et aujourd’hui, nombreux sont ceux qui s’en servent pour ôter les tâches sur le bois et le marbre.

Mais de quel lait parlons-nous ?

L’Homme consomme d’autres laits que celui de sa mère depuis à peine 12 000 ans alors que son histoire a débuté il y a plus de 3 millions d’années ! Lorsque les descendants de l’Australopithèque se sont intéressés à l’élevage du bétail et ont domestiqué des mammifères ils se sont vite régalés de  leurs sécrétions lactées. Les chèvres du Proche Orient ont ainsi été les premières  à donner leur lait aux humains de l’époque. Nos ancêtres de Macédoine et de Grèce se sont alors tournés vers les vaches puis les ânes, les chevaux, lamas, alpagas, chameaux, buffles, yacks, rennes… Rien de si étrange si on considère les nombreux héros nourris par des animaux : Zeus, allaité par la chèvre Amalthée, Romulus et Rémus (futurs bâtisseurs de Rome) par une louve …

La composition de ces différents laits est assez voisine mais on peut noter quelques différences significatives :

Le lait de chèvre contient des caséines différentes et moins nombreuses que celles du lait de vache, ce qui le rend moins allergisant. Le lait le plus gras est celui de bufflonne (ingrédient de base de la mozzarella) qui affiche 8% de lipides et celui de brebis avec 6,4% de lipides (3,5% pour la vache, 3,8% pour la chèvre) ; à l’inverse, celui de la chamelle s’avère particulièrement pauvre en matières grasses mais il faut aimer son goût prononcé. La plus haute teneur en sucres revient au lait humain et à celui de la jument mais ce dernier est pauvre en minéraux.

Quelque soit votre préférence,  écoutons Churchill qui affirmait «Il n’y a pas de meilleur placement pour un pays que de donner du lait aux enfants ».  Francine Joyce

francine@dietconsulting.co.uk

Paru dans L’Echo octobre/novembre 2012

Quiche ou Pizza ?

quiche aux asperges

Le match nutritionnel : Quiche ou Pizza ?

Des plus classiques aux plus insolites, comme en-cas rapide ou en plat principal, les tartes salées sont toujours une solution pratique, savoureuse … et calorique !!!  Alors, quiche ou pizza ? Comparons 2 portions individuelles de 150g  achetées en boulangerie :

 

 

                        Quiche lorraine traditionnelle   / Pizza tomate-mozzarella

Protéines (g)                                     17,4                      /             12,3

Lipides (g)                                          39,3                      /             13,6

Cholestérol (mg)                              270                       /             24

Glucides (g)                                       30,9                      /             36,6

Fibres (g)                                            1,05                      /             2,55

Energie (kcal)                                    539                       /             309

% de la ration quotidienne            23,4                      /             13,4

Les +                                             + protéiné              /            + riche en fibres  + léger

Les –                                              + gras  + calorique  /            index glycémique + élevé 

Ce sont des plats complets … mais pas équivalents et pas vraiment équilibrés ! Quelques astuces permettent d’alléger leurs richesses respectives en graisses, en sucres et en énergie qui menacent votre périmètre abdominal !!!

Si vous les faites vous-même :

1)      Préférez les pâtes brisées ou au petit suisse aux pâtes feuilletées ;

2)      Remplacez la crème fraiche par du lait ou du fromage blanc ;

3)      Optez pour du chèvre frais ou des fromages allégés ;

4)      Choisissez du jambon plutôt que des lardons ;

5)      N’hésitez pas à ajouter des légumes (poireaux, épinards, oignons, champignons…) à la garniture car ils sont rassasiants, riches en fibres et peu caloriques ;

6)      Tapissez le moule de papier sulfurisé plutôt que de le graisser.

Si vous vous faites livrer :

–        Préférez la pâte fine (thin crust) à la « deep pan » ou la « cheese crust » ;

–        pour la garniture, poivrons et champignons seront moins caloriques que pepperoni, extra cheese ou saucisse ;

–        accompagnez d’une salade plutôt que du pain à l’ail ou des « chicken wings »

–        préférez un fruit ou un laitage en dessert plutôt que la glace aux noix de macadamia caramélisées ou le brownie ;

–        buvez de l’eau plutôt qu’un soda ou une bière !

Quiches et pizzas font partie de notre patrimoine gastronomique ; sachons varier les recettes pour les intégrer à nos menus et satisfaire nos envies les plus capricieuses  … sans en abuser !!!                                                                                                                                                                                                                                                                                                                           L’Echo  octobre / novembre 2012                                                                                                                                                                                                                                                                                   francine@dietconslting.co.uk

Paru dans l’Echo octobre/novembre 2012